C’n’est pas joyeux mais c’est pourtant véridique #AlbertLozeau

« Songe encor que la terre aux si beaux paysages où tu baignes tes yeux émerveillés, oui, songe que, depuis des ans multipliés, le sol est plein de morts qui n’ont plus de visages… » (Albert Lozeau) :

Albert Lozeau : Né à Montréal, il étudie à l’Académie Saint-Jean-Baptiste. À l’âge de 18 ans, il est paralysé, ce qui lui permet de développer ses talents littéraires.

Émotif, solitaire et nostalgique, il écrit des vers mélancoliques sur la nature, ce qui lui vaudra d’être inclus dans la littérature du terroir. Il était membre de l’École littéraire de Montréal.

Décédé en 1924, il a été réédité par Pierre Nepveu en 2002.

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s