Garrigues de Marseille #pastel

Comment ne pas immortaliser sur la toile ce merveilleux cadeau reçu de mon amie Claudine Mangen-Sales, du Luxembourg. Un magnifique pastel des Garrigues de Marseille. D’ailleurs, en effectuant des recherches sur le web, j’ai déniché une photo qui représente tellement bien son oeuvre.

Dis-moi, Claudine, étais-tu à cet endroit précis pour dessiner ? J’ai un peu le vertige… 🙂
calanque sugiton rando trail
Photo empruntée sur ce site https://masherbrum.fr/calanques-rando-trail-escalade/ . Si vous désirez que je la retire, ça ne causera pas de problème. Seulement m’en aviser.

Merci, de me permettre de voyager sans me déplacer. Moi, qui suis basée dans ma maison à vie.

Maintenant, il ne reste plus qu’à lui donner la place qui lui revient sur le mur qui l’attend, impatiemment.

Prenez-note qu’il est mille fois plus joli en personne…la photo ne lui rend pas justice.
le garrigues de Marseille retouch
« Berceau des Dieux » Merci encore, Claudine xxx

Le CRDITED (entre-autres)

Je voudrais pouvoir vous parler de ma vie. Ma vie à partir de mes 31 ans. C’était un mois d’août, un mois d’août où vint la naissance d’une autre vie qui a pris la mienne.

J’ai bien essayé de la partager avec vous, cette vie. Mais lorsque la différence est trop intense, il ne sert à rien de se battre. Ce soir, je vous l’avoue, j’ai bien essayé de conserver un camp de vacances et même une éducatrice spécialisée du centre de réadaptation…mais rien n’y fait. Ce soir, je ne crois n’avoir qu’un seul regret, celui d’avoir mis au monde une enfant différente. Cette enfant ne vivra jamais heureuse dans un monde ou l’argent et l’indifférence sont à l’honneur.

Combien de mère et de père ont sacrifié leur vie pour leur enfant différent ? Mais un jour, peut-être bien, il saura pousser de l’amour dans l’ombre des solitudes. Et alors, juste alors, les hommes sauront que l’amour n’est pas qu’un rayon de soleil. L’amour n’est qu’un long chagrin d’amour.

Ce message s’adresse entre autres au CRDITED de Laval qui coupe les services aux parents, même s’ils les interpellent.

#handicapés #21ans et plus #Amour #ministre #McCann

Je crois que la poésie existe pour crever l’écran de vos vies.

Même si vous ne comprenez rien à la rime, il restera toujours l’amour qui ne rime à rien.

Pour le reste, il y a l’amour sans rime, qui avec la tendresse, arrive parfois à s’enlacer.

Pour vivre, peut-être que ce dont on rêve, est-ce l’amour sans se lasser.
Entendez ce mot AMOUR en y croyant, déjà, ce sera plus que poétique.

Il y a l’amour d’une mère pour son enfant handicapé. Cet amour-là, je le connais. Il me tue à petit feu. À petit feu, je vous dis, parce que cet amour-là, il brûle plus fort que le reste de l’humanité.

Ma fille il y a déjà un moment…juste avant de devenir une adulte qui disparaît, qui s’efface sans laisser de trace. Elle se retire tout doucement de notre monde. Notre monde qui oublie facilement les 21 ans et plus…handicapés.
m-Enterr__sous_la_neige

#Maintenant ! Mais quoi donc ? #livre #numérique

Mon petit livre papier est maintenant disponible au format numérique à la boutique Bouquinbec.
Il sera mis en ligne sur d’autres plateformes de téléchargement sous peu.  À suivre.

Peu pour tout dire
est un livre à ouvrir, ou cliquer au hasard des pages.  Ce livre vous invite à la réflexion. Il vous transporte quelquefois à la rêverie. Il camoufle difficilement une certaine poésie. Il vous conduira parfois ailleurs, dans votre tête (du moins je le souhaite).

J’y parle d’amour, de douleur, des saisons, du vent, du temps, de la mort et beaucoup plus encore.  Voilà à quoi ressemble mon recueil de pensées, parfois philosophiques (je crois), que j’aimerais vous faire découvrir.

Je vous présente quelques extraits du livre :

« Si mon regard se pose, est-ce en silence qu’il se repose ? »

« Il y a des gens qui parlent tellement d’eux, que l’on finit par s’oublier. »

« Regarder au loin.  Recueillir ce besoin de se soustraire. »

« Laisser tomber la poussière pour ensuite dessiner des cœurs sur les meubles. »

« La nuit, rêver à lui jusqu’à son matin. »

«Sentir son odeur, ouvrir toutes les fenêtres sur un souvenir.»

«Lorsque mes larmes sauront nager, j’aurai suffisamment pleuré.»

«Les aidants naturels ont des ailes et une croix sur le dos.»

«Sur ton front, une ride, signe le temps.»

«La plinthe électrique se plaint.
La toiture dégoutte.
Le temps aussi.»

«Ta bouche gourmande croque la pomme.
Le ver se tord.»

«Quand les bananes tombent…
Les singes font la grimace.»

Je vous souhaite une agréable lecture, et surtout, si vous avez un moment, revenez-moi avec vos impressions, ou simplement me mentionner une phrase ou un segment que vous avez aimez par-dessus tout.  Ça me ferait un réel plaisir.

Avec un seul mot sincère, MERCI ! (de me lire).

Peu pour tout dire