Fête des  »autres » #mères

En ce jour de la fête des mères, il y a des mamans qui reçoivent de beaux mots et attentions de la part de leurs enfants.
Il y a des mamans qui se font gâter et choyer par leurs enfants.
Mais…
Il y a aussi les autres mamans.
Celles qui ont un enfant différent.
Des mamans qui s’inventent de doux souhaits,
qu’elles aimeraient entendre.

Des mamans pour qui la fête des mères est à la fois,
un pur bonheur et une grande douleur.

Je vais donc me souhaiter une superbe journée parce que je sais
que je suis une maman extraordinaire.
Et je vais embrasser fort ma fille, pour qu’elle puisse ressentir
tout l’amour que j’ai pour elle.
Et dans ses yeux, elle me le rend bien. 

fete-mamansfete-maman15

Mois d’avril (comme un poisson dans l’eau)

Du coup, avec toutes nos inondations au Québec, le mois de l’autisme, pourrait tout aussi bien devenir, le mois nautique.

Du coup, quelques photos de ma grande et si petite fille autiste qui adore les sushis…j’vous l’dis et j’vous l’jure !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon père et moi

Sur cette photo, j’avais peut-être 6 ans, peut-être un peu plus, peut-être un peu moins…je ne sais plus.  Ni mon père ni ma mère ne peuvent le confirmer.  J’avais peut-être encore un peu de jeunesse dans le corps.  Ça, je puis le constater, j’étais encore jeune.  J’ai été jeune jusqu’à l’âge de 12 ans. Et oui, à l’âge de 12 ans, je jouais encore à la poupée Barbie, c’est peu dire.  Mon papa chéri, mort si jeune (45 ans), mort accidentellement, violemment.  Frappé par un automobiliste alors qu’il était en moto, il demeura 4 mois dans le coma. Vous savez, j’avais 12 ans quand mon père était à l’hôpital .  Lorsqu’il emprunta le chemin du paradis, j’en avais 13.  Ne me demandez pas si je me souviens de ma fête, je vous parle de celle de mes 13 ans, je ne m’en souviens plus. Plus jamais je ne me souviendrai…

J’étais bien jeune pour te perdre papa, je commençais à peine à être une ado détestable.  Il est tellement dommage que nous n’ayons pu nous disputer.  Parce que tu sais, aujourd’hui, je cherche uniquement tout cet amour que tu aurais pu me donner et qui m’a toujours manqué, terriblement.
Je t’aime papa et bientôt, je viendrai te le dire là ou tu es, là-haut tout près de maman.papa

Ave dolce Maria

J’avais écrit ce petit texte pour une compagne de travail, il y a de cela un bon moment… J’avoue ne pas avoir oublié, cette compagne de travail…mais surtout pas son tiroir débordant de trésors. 🙂

Ave Maria
Seulement pour toi
Je chanterai sur les toits
Ave Maria.

La compagne de travail idéale
Au coeur gros comme le Mont-Royal
Au tiroir plein à déborder
De gâteries pour nous choyer.

Elle est toujours aux petits soins
Nous ne manquons jamais de rien
Que cela soit de petits raisins
Ou d’un peu de soutien.

Maria ! Avec toi Maria
Je suis à la fois sérieuse
Mais surtout ricaneuse
Maria ! Ave Maria.

Ave douce Maria
Tendresse et sensibilité
Ne cherchant jamais à attaquer
Ave Dolce Maria.

Je transporterais l’Italie
À l’intérieur de mon pays
S’ils sont tous comme toi là-bas
Ave Dolce Maria…

Soupir (c) (2001)

Ma photo pas rapport mais qui contient, j’crois, un peu de poésie.
cropped-dscn6633.jpg

 

Voeux

Que vous soyez à côté de moi.  Que vous soyez loin de moi.  Que vous soyez sur Twitter, Facebook, LinkedIn ou dans la maison d’à côté.

Que vous soyez croyant ou agnostique.  Que vous soyez végan ou préhistorique. Que vous soyez LGBT+ ou hétéro.  Que vous soyez sous la pluie, la neige ou l’soleil.

Que vous soyez heureux est tout ce qui compte.

Où que vous soyez, qui que vous soyez, soyez bon, et faites fleurir l’amour.

Je vous souhaite à tous, une superbe année 2019.  PAIX – SANTÉ – AMOUR et surtout, un peu d’sens de l’humour, pour garder le cap.

Pour terminer, une toune pas rapport qui tourne dans ma tête… (Méchant début d’année…)