#Maintenant ! Mais quoi donc ? #livre #numérique

Mon petit livre papier est maintenant disponible au format numérique à la boutique Bouquinbec.
Il sera mis en ligne sur d’autres plateformes de téléchargement sous peu.  À suivre.

Peu pour tout dire
est un livre à ouvrir, ou cliquer au hasard des pages.  Ce livre vous invite à la réflexion. Il vous transporte quelquefois à la rêverie. Il camoufle difficilement une certaine poésie. Il vous conduira parfois ailleurs, dans votre tête (du moins je le souhaite).

J’y parle d’amour, de douleur, des saisons, du vent, du temps, de la mort et beaucoup plus encore.  Voilà à quoi ressemble mon recueil de pensées, parfois philosophiques (je crois), que j’aimerais vous faire découvrir.

Je vous présente quelques extraits du livre :

« Si mon regard se pose, est-ce en silence qu’il se repose ? »

« Il y a des gens qui parlent tellement d’eux, que l’on finit par s’oublier. »

« Regarder au loin.  Recueillir ce besoin de se soustraire. »

« Laisser tomber la poussière pour ensuite dessiner des cœurs sur les meubles. »

« La nuit, rêver à lui jusqu’à son matin. »

«Sentir son odeur, ouvrir toutes les fenêtres sur un souvenir.»

«Lorsque mes larmes sauront nager, j’aurai suffisamment pleuré.»

«Les aidants naturels ont des ailes et une croix sur le dos.»

«Sur ton front, une ride, signe le temps.»

«La plinthe électrique se plaint.
La toiture dégoutte.
Le temps aussi.»

«Ta bouche gourmande croque la pomme.
Le ver se tord.»

«Quand les bananes tombent…
Les singes font la grimace.»

Je vous souhaite une agréable lecture, et surtout, si vous avez un moment, revenez-moi avec vos impressions, ou simplement me mentionner une phrase ou un segment que vous avez aimez par-dessus tout.  Ça me ferait un réel plaisir.

Avec un seul mot sincère, MERCI ! (de me lire).

Peu pour tout dire

Du Vrac en Vrac

Considérant que mon écriture n’est qu’un produit en Vrac je m’emballe souvent à rédiger des trucs variés…attention je ne dis pas avariés… (…ça peut arriver) mais bien variés. C’est comme une montée d’adrénaline qui me pousse à sortir de mon corps pour ne plus ressentir ce même corps. Je ne respecte pas nécessairement de ligne de pensée mais parfois je n’écris qu’une seule ligne qui fait réfléchir ou laisse perplexe.

Mon écriture en Vrac n’est rien d’autre qu’un moment où je trouve une brèche dans ma vie qui me permet de m’évader ne serait-ce que le temps d’une respiration.
Le temps d’une souffrance qui est derrière moi.
Le temps de me retrouver.
Je crois que ça m’a sauvé la vie

Pour terminer en vrac quelques tweets et autres trucs :

L’amour est un sentiment tellement fort que l’on fini toujours par le détester jusqu’à ce que le plus fort l’emporte…

Il n’y  a que les fous qui ne changent pas d’idée…sauf que celui qui change trop souvent d’idée peut nous rendre fou.

Ne rien avoir dans la tête alors que le coeur lui est en surcharge…

Une lampe de détente sensorielle…serait-ce l’écran de mon portable ?

Je ne note jamais rien
je remarque
dans ma tête tout s’inscrit
comme les oublis.

Je termine sans oublier deux photos « pas rapport »

Neige fondante
sous un soleil de printemps
sans l’ombre d’un doute