Ti-Pouce #roselinPourpré

Ce petit roselin pourpré est venu vers moi, sans vraiment le savoir. Il était presque complètement aveugle. Je croyais que c’était un oisillon qui n’avait pas encore tout à fait apprivoisé ses ailes en vol.

Mais, il s’accrochait désespérément à l’encadrement de la fenêtre du salon. Lorsque je m’approchais pour l’examiner, il ne semblait pas s’apercevoir de ma présence. Il avait les yeux presque entièrement fermés.

Au grand désespoir, je me suis dit, il va mourir. Il ne voit plus rien. J’ai demandé de l’aide à mon conjoint pour l’attraper. Ce qui fut relativement facile puisqu’il ne nous voyait pas venir…

Il se retrouva dans une boite de carton avec un filet sur le dessus pour l’empêcher de s’évader. Puis, nous avons pris la direction de la ville…lui qui vit dans les Laurentides…

En début de semaine, il a rencontré un vétérinaire. Le vétérinaire suggéra le nom de Rocky, vu ses yeux au beurre noir. Meuh non, moi, j’aimais Ti-Pouce, Ti-Pouce parce qu’il est tout petit. De toute manière, le nom  »oiseau » aurait été parfait. Je ne veux pas qu’il s’habitue à moi, à nous, aux humains. Je veux lui rendre sa liberté dès qu’il sera sur pieds…ou sur d’ailes.

Déjà, il va beaucoup mieux grâce à mes bons soins. Il voit clair, mais je dois lui administrer un antibiotique, matin et soir, pour une période de 10 jours minimum. Par la suite, si tout va bien, il retrouvera sa liberté dans les Laurentides. Non pas en ville…surtout pas, il ne trouverait pas d’amis par ici.

N’empêche, j’suis déjà un peu trop attachée à lui…

Voici un moment de l’heure de l’antibiotique et des gouttes pour les yeux :