Quelques mots sans toutes les souffrances. Ça serait trop long…beaucoup trop long… (autisme)

Avril est le mois de l’autisme. Ça me rend bien triste, car il cèdera sa place au mois des étudiants. De toute manière un autiste ça ne rapporte pas grand-chose à la société. À moins que ce ne soit un Rain man…(et encore). Ce ne sont pas des enfants qui vont mourir demain. Ils ont la même espérance de vie que nous. Il aurait peut-être été mieux qu’ils meurent tous en atteignant l’âge de 21 ans. On épaule mieux les parents et on encadre mieux les enfants jusqu’à cet âge, ensuite on commence à les oublier et…nous nous oublions. C’est la fin de l’école pour les plus abîmés…Il faut courir les ressources et ne pas se prendre trop tard pour les inscriptions sinon il n’y aura plus de place. Les besoins sont grands et les ressources se font rares. Nous vivons constamment dans l’incertitude à savoir si demain, il y aura encore quelques services offerts.
Il ne faut pas oublier la travailleuse sociale (c’était en 2012, là heureusement ça change un peu. Ai plus la même t.s.) qui vous fait sentir coupable de recevoir des sous pour les répits ou de l’aide à domicile…parce qu’il y en a trop qui n’en reçoivent pas…

On ne cesse de nous rabattre les oreilles qu’il n’y a pas grand-chose pour eux et nous…nous nous sentons vieux. Plus vieux que nous le sommes en réalité. Nous sommes usés par la vie. Usés par l’amour que l’on a peut-être trop donné à cet enfant. Usés de batailles. Usés comme si une minute de vie durait l’éternité.  Il devient impératif de placer son enfant lorsqu’en plus, les aides à domiciles manquent et que l’épuisement physique et moral nous guette, ou est déjà installé depuis trop longtemps. Avec toutes ces souffrances et le stress à gérer et à contrôler au fil des ans nous avons aigri plus que grandi.

Et si je puis me permettre de vous le dire, je vous jure qu’un placement, ça fait plus de mal que de faire euthanasier son chien. Oui, ça fait beaucoup plus mal…rien que d’y penser… Ma petite fille qui savait parler aux poissons…maintenant elle tourne en rond dans l’aquarium de la vie… Même photo laminée avec ses couleurs délavées par les années. DSCN1300

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

3 réflexions au sujet de “Quelques mots sans toutes les souffrances. Ça serait trop long…beaucoup trop long… (autisme)”

  1. Une bien jolie photo !! Je te souhaite une belle semaine. Ouf ces élections sont terminées, j’étais très en stress la semaine passée, je respire mieux 😉

      1. Il faut dire que les élections présidentielles y étaient pour une bonne partie 😉 mais cela va mieux depuis :). Bon week-end à toi !!

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s