Peines

Il est difficile d’exprimer nos peines
Celles provenants d’ailleurs

un enfant meurt
Là où on a peur

Peur de s’avouer
Que cet enfant d’ailleurs
Aurait pu être le nôtre

De là part la souffrance

L’infinie souffrance
Une peine incontrôlable

Lorsque les larmes ne sèchent plus.

Lorsque les larmes
Pourraient noyer le Québec
Tout entier

À la grandeur
D’un petit coeur
Qui a cessé de battre

Je voudrais être autre

Autre qu’humain

Je voudrais être autre
Autre

Que sans lendemain.

Je n’en peux plus de ce monde, qui marche à l’envers.

Repose en paix, petite.  Nous ne te méritions pas.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/201905/02/01-5224313-mort-dune-fillette-a-granby-le-pere-craignait-dexploser.php via @lp_lapresse

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

2 réflexions au sujet de “Peines”

    1. Trop déchirant. Je ne sais si je pourrai vivre suffisamment vieille pour pleurer encore. Pleurer encore ce qu’est la monstruosité de notre monde. Heureusement, toi, je t’aime bien et ça fait du bien xx

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s