L’histoire d’une chaise de jardin

Avec un léger retard, je vous présente ma chaise de jardin.  Aujourd’hui, elle se pavane au soleil.  Un soleil qui semblait, depuis plusieurs jours, mort noyé.

Belle semaine à vous tous, et surtout, je souhaite beaucoup de courage aux sinistrés des crues.  Tellement éprouvant ce qui arrive actuellement.
Un triste printemps, pour plusieurs.

N’importe quoi

S’enivrer de mots
Serins sans sexe
Ni virgule ni point

Déflorer une page
Jouir sous sa plume
L’engraisser de ponctuations

Écrire un adjectif
En oublier le nom
Encore plus le prénom

Forniquer avec des lettres
Conjuguer un moment
Oublier sa grammaire

Poser un point.
Sur un grain de beauté
Sur la virgule, s’embrasser

Lécher les points sur les i
Compter les exclamations
Les deux points dans la lune

Le point d’interrogation
Se pose des questions
Fera-t-il les premiers pas ?
Points de suspension…

Conjuguer à une date
Et oublier
Le futur

Et si l’on tiret un trait sur tout ça —-

Lancer un texte
Sur le web
Laisser le soin
Aux autres
De l’effacer

Mais, si vous saviez, que je sais, que je suis, plus-que-parfaite…

Pour terminer, le lièvre est une statue. La tortue l’ayant dépassé depuis longtemps déjà.

Twitter presqu’en direct

Le manque d’inspiration
Est comme être en prison
J’ai brisé tous les barreaux
Sans jamais trouver les mots.

Ave dolce Maria

J’avais écrit ce petit texte pour une compagne de travail, il y a de cela un bon moment… J’avoue ne pas avoir oublié, cette compagne de travail…mais surtout pas son tiroir débordant de trésors. 🙂

Ave Maria
Seulement pour toi
Je chanterai sur les toits
Ave Maria.

La compagne de travail idéale
Au coeur gros comme le Mont-Royal
Au tiroir plein à déborder
De gâteries pour nous choyer.

Elle est toujours aux petits soins
Nous ne manquons jamais de rien
Que cela soit de petits raisins
Ou d’un peu de soutien.

Maria ! Avec toi Maria
Je suis à la fois sérieuse
Mais surtout ricaneuse
Maria ! Ave Maria.

Ave douce Maria
Tendresse et sensibilité
Ne cherchant jamais à attaquer
Ave Dolce Maria.

Je transporterais l’Italie
À l’intérieur de mon pays
S’ils sont tous comme toi là-bas
Ave Dolce Maria…

Soupir (c) (2001)

Ma photo pas rapport mais qui contient, j’crois, un peu de poésie.
cropped-dscn6633.jpg

 

Avant la nuit

Disparaît le jour,
passent les nuages roses.
La neige est blanche.
**

Le soleil se couche
sous une douillette rose,
quittant les toits blancs.

**
Par la fenêtre,
couleurs de fin de journée,
quand tout devient noir.