Mon père et moi

Sur cette photo, j’avais peut-être 6 ans, peut-être un peu plus, peut-être un peu moins…je ne sais plus.  Ni mon père ni ma mère ne peuvent le confirmer.  J’avais peut-être encore un peu de jeunesse dans le corps.  Ça, je puis le constater, j’étais encore jeune.  J’ai été jeune jusqu’à l’âge de 12 ans. Et oui, à l’âge de 12 ans, je jouais encore à la poupée Barbie, c’est peu dire.  Mon papa chéri, mort si jeune (45 ans), mort accidentellement, violemment.  Frappé par un automobiliste alors qu’il était en moto, il demeura 4 mois dans le coma. Vous savez, j’avais 12 ans quand mon père était à l’hôpital .  Lorsqu’il emprunta le chemin du paradis, j’en avais 13.  Ne me demandez pas si je me souviens de ma fête, je vous parle de celle de mes 13 ans, je ne m’en souviens plus. Plus jamais je ne me souviendrai…

J’étais bien jeune pour te perdre papa, je commençais à peine à être une ado détestable.  Il est tellement dommage que nous n’ayons pu nous disputer.  Parce que tu sais, aujourd’hui, je cherche uniquement tout cet amour que tu aurais pu me donner et qui m’a toujours manqué, terriblement.
Je t’aime papa et bientôt, je viendrai te le dire là ou tu es, là-haut tout près de maman.papa

Vidéo chanson – Amoureux d’une bouteille

Il y avait longtemps que je voulais faire cette vidéo. Chose faite ! Si le temps me le permet, je devrais en concocter une autre bientôt.
Voici donc une de mes chansons (mes paroles) qui a tout de même une histoire avant sa naissance. C’était, pour faire court, un jeune homme qui m’avait commandé un texte à chanson qui parlerait d’amour, mais pas de l’amour entre êtres humains, de l’amour avec un objet.
Bref, connaissant un peu son répertoire, et sachant qu’il était plutôt répétitif dans son choix de vocabulaire. J’ai donc recherché des paroles qui revenaient toujours un peu au même, de la redondance, quoi ! Mais en les retournant pour que ce soit joli, hein…quand même !

En fin de compte, le jeune refusa mon texte. Ce qui fut une déception pour moi. Mais, un ami, Philippe (John Peter B.) qui me suivait sur mon Myspace, lui, le voulait désespérément. Je lui remis le texte avec mon coeur, sachant qu’avec son grand talent, il en ressortirait un petit bijou. Sa voix, sa musique et sa gentillesse font un tout que je vous livre, aujourd’hui, dans les oreilles.

Soyez indulgent si vous voyez des coquilles, me le signaler s.v.p. il est tard et je ne vois plus mon clavier. Mais, je reviendrai demain pour vérifier. Il m’arrive de corriger mes fautes quelques jours plus tard…voire…des mois plus tard (pas de bol, tout le monde les ont lu…) 🙂

Bonne écoute !

Oyé Oyé elle est en vente sur toutes les bonnes plateformes de téléchargement comme sur iTunes : https://itunes.apple.com/ca/album/fan…
Ou Deezer : https://www.deezer.com/sv/album/611384

Twitter presqu’en direct

Le manque d’inspiration
Est comme être en prison
J’ai brisé tous les barreaux
Sans jamais trouver les mots.

Ave dolce Maria

J’avais écrit ce petit texte pour une compagne de travail, il y a de cela un bon moment… J’avoue ne pas avoir oublié, cette compagne de travail…mais surtout pas son tiroir débordant de trésors. 🙂

Ave Maria
Seulement pour toi
Je chanterai sur les toits
Ave Maria.

La compagne de travail idéale
Au coeur gros comme le Mont-Royal
Au tiroir plein à déborder
De gâteries pour nous choyer.

Elle est toujours aux petits soins
Nous ne manquons jamais de rien
Que cela soit de petits raisins
Ou d’un peu de soutien.

Maria ! Avec toi Maria
Je suis à la fois sérieuse
Mais surtout ricaneuse
Maria ! Ave Maria.

Ave douce Maria
Tendresse et sensibilité
Ne cherchant jamais à attaquer
Ave Dolce Maria.

Je transporterais l’Italie
À l’intérieur de mon pays
S’ils sont tous comme toi là-bas
Ave Dolce Maria…

Soupir (c) (2001)

Ma photo pas rapport mais qui contient, j’crois, un peu de poésie.
cropped-dscn6633.jpg