Temps

Dans le désert des secondes
Traîner dans celui des minutes
Pour survivre encore quelques heures.

Je pense à la guerre qui ne sert à rien. Peut-être qu’un jour la souffrance ne sera plus que le bonheur de voir partir les putin ou Poutine ou les Vladimir Vladimirovitch de notre existence.

On verra bien, derrière la pluie.

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s