Peau

Peux-tu ressentir sur ma peau ce qui t’arrache à moi ?

Mes ongles greffés sur ta peau tel un châtiment.

Ta peau…comme un livre qui attend qu’on lui raconte son histoire…

Ta peau fleure le printemps.

Je cherche parfois mes mots mais jamais comme j’ai pu chercher ta peau

On peut bien m’arracher la peau, les muscles et les nerfs jusqu’à l’os mais jamais on ne dépècera mon courage ou mon âme pour ceux qui peuvent encore y croire…

Un morceau de tes lèvres
sur ma peau
ça déchire

Deux ou trois mots
boucle à l’index
de l’encre sur ma peau
memoire-oubli-doigt

Deux jours avant sa mort, Henri Calet écrira dans son agenda ces mots émouvants : « C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin. Mourir sans savoir ce qu’est la mort, ni la vie. Il faut se quitter déjà ? Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »

Il y a tellement encore à lire mais ma peau aura raison de moi bien avant que je puisse tout découvrir.

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

4 réflexions au sujet de “Peau”

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s