Clics rapides sur Mont-Laurier

Brume d’un matin, je sais on ne voit pas tellement bien, on ne voyait rien ce matin là, sauf quelques bernaches qui attendaient le lever du rideau pour s’envoler vers le sud.

En attendant l’hiver, la nature plagie le lac glacé.

Ce n’était pas une pomme, au jardin de l’Éden ?

Son manège à lui était sa monture, et il faisait des ronds sur terre.

Blanc ! Avec l’escalier noir.

Je viens de trouver l’escalier blanc.

#noteàmoi : Lorsque les neiges viendront et que les glaces prendront, ne pas emprunter cet escalier.

En attendant la guerre,
Il y a de ces portes. oui je sais je me répète…c’est écrit autre part sur mon blogue. J’aurais voulu sonner pour entendre le carillon.

Il se sentait seul et abandonné, là où tant de culs-bénits, de faux-culs et de petits culs qui pour se faire le cul sec l’accula dans un cul-de-sac décapant son âme. Tout ça pour des histoires de cul.

Comme un bijou abandonné par les vents de l’automne.

Elles devront m’attendre jusqu’à ce que l’herbe se remette à pousser.

J’étais là…

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être qu'un jour on me racontera...

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s