Courir

Courir… Jusqu’à perdre haleine pour en semer nos peines
Courir… Sans vraiment savoir où se réfugier.
Courir… Pour apprendre à souffrir sans se toucher
Courir… Pour que la nuit reste derrière et que le sang coule en nos veines.

Courir… Jusqu’à mourir à bout de souffle et d’amour
Courir… Sans vraiment comprendre pourquoi l’on s’essouffle.
Courir… Pour défoncer les portes qui nous sépare du jour
Courir… Pour retrouver la clé de notre cœur qui souffre.

Courir… Pour qu’un jour tout puisse s’arrêter
Courir… Pour ne plus ressentir que le vent.
Courir… Jusqu’à ce qu’arrive le printemps
Courir… Sans vraiment attendre un arrêt.

Courir… Car la vie n’est que ça
Courir… Pour mourir plus las…
Ou…hélas…

 


Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s