Je t’aimais bien ma vie…

La douleur est un signe avant coureur de la blessure. Ce mal qui perdure; que l’on voudrait coudre et guérir, mais que le temps achève, dans les pires conditions de souffrance. Je t’aimais bien ma vie, bien avant que tu ne te maquilles et te déguises de mes peines.

« Au suivant » Jacques Brel – 1964

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s