Des vagues à l’âme

Au loin… Je veux aller au loin… Aussi loin que mes yeux voient et m’effacer dans le vague d’un nuage qui se blottit tout contre l’autre…

Si je pleure au soir. Au matin mes larmes auront séchées.

Les matins ne sont que les regrets de la veille.

Lorsque les feux d’artifices n’aveuglent plus il faut savoir vivre de ce qui est déjà mort…

La vie me fait tellement mal que même le bonheur ne pourrait l’enterrer…

Pourquoi l’argent est-il plus présent que l’instant? L’instant qui compte auprès de ceux que l’on aime… L’argent est si puissant que l’on en oublie le principal…

Mes yeux se fermeront lorsque plus rien ne pourra leurs faire voir la lumière…

Demain tout ira mieux sinon tous me tourneront le dos craignant de voir la noirceur de mon âme.

1965 ma première communion.

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s