méli-mélo de pensées

À vendre ma cervelle en pièce détachée. Elle n’a jamais été en un seul morceau mais le côté droit s’entend à merveille avec le côté gauche, je ne parle pas politique, bien entendu!

Si la mer appartenait au ciel et que le ciel serait à la terre.  Saurions-nous calmer les vagues du ciel pour vivre en paix sur la terre?

Lorsque j’écris, je pousse ma vie au bord d’un précipice, et je tords mon chagrin pour qu’il en sorte des fleurs acidulées.

J’épouse les métaphores, comme l’on enterre les morts.

Ce n’est pas la soif qui apporte à boire comme ce n’est pas l’argent qui donne le bonheur. Mais avoir soif de bonheur c’est de s’abreuver à la source de l’amour.

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être qu'un jour on me racontera...

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s