Névrose

Il y a de cela très longtemps, oui je sais, je ne suis tout de même pas si vieille que ça.  Bref, il y a de cela plusieurs années, je m’amusais à écrire des textes comme celui ici bas. Je ne crois pas que je pourrais en écrire d’autres comme ça. Il semble que j’étais bizarre… Hein ?

Un petit texte peut-être?  Soupir, le 18 Fev à 22:49 

Nuits fulgurantes éclaircies par des journées maussades et sans teints. Ma fenêtre s’ouvre sur des bas de laine. Froidure d’hiver où naît l’érection d’un printemps. Schéma des artères menant au vaisseau. La sirène défonce le tympan et la bombe explose. Ensemble, nous avons traversé l’extatique en statique sur nos peaux collées à la jouissance.
 
J’implore l’intolérance à la souffrance et la délivrance des névroses psychotiques. Le délire des variations barométriques de mes terminaisons numéro logique. En fait, je crois ne plus posséder de logique. L’incompréhension est ma satisfaction. Je fractionne l’existence en poivre et sel. Tu es le piquant qui devient amer.

O
k! Si je fais hop la vie! Et que ma tête rebondie sur un mystère. Je pousserai un cri. Je fumerai ta pipe sans faire de feu. Que le filet attrape les papillons que j’ai dans le ventre. Et tchiquita et tchiquiti…..La musique éloigne les malheurs en ouvrant la fenêtre de l’imaginaire. Hop la vie! 
 
Soupir… © Je ne me souviens plus de l’année! C’tu graves?

Publié par

denisegirardsoupir

Raconter ma vie serait simplement une erreur. Profitez du temps qui passe et peut-être bien qu'un jour, on me racontera.

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s